27 mars 2007

Clinique El Amen, Mutuelle Ville

quality1Aujourd’hui mon cousin vient d’avoir une petite fille toute mignonne, sa femme a commencé le travail tard hier soir, il a du l’emmener à la clinique, une clinique de renommée, des certifications, des homologations, des prix et sans parler des honoraires exorbitants.

Tout ceci semble bien beau mais ce que j’ai vu, entendu et senti ce matin m’a vraiment poussé a lancer ce grand cri, un cri de rage et de dégoût.

Clinique el Amen, située à Mutuelle ville, un pôle médical qui attire les gens de partout,  des tunisiens, des expatriés, des gens qui viennent d’autre pays pour faire des opérations chirurgicales qui ne se font pas dans leurs pays.

megots2Tout est beau a lire et a entendre, j’aurais vraiment été séduit par ça, mais après avoir vu cette saleté, ce désordre, ce manque de sécurité et d’organisation, senti ces odeurs écoeurantes, et entendu ces bruits, ces querelles entre infirmiers dans les couloirs,  ces meules à disque tourner et les visiteurs qui criaient de toutes leurs voix a quelques mètres des malades et des nouveaux nés, je reste vraiment bouche bée et déçu.

J’ai commencé mon étonnement quand je suis entré dans la megotsclinique, on y entre comme on entre dans un moulin, personne ne se soucie de rien, je monte directement au service de néonatologie, je trouve des infirmières entrain de rigoler et de parler du zgougou du mouled, je leur demande le numéro de la chambre, l’une d’entre elles se met a crier dans le couloir, elle appelle une collègue et lui demande ou était la jeune fille qui a accouché tôt le matin, l’autre lui répond « Ahhhh celle qui porte des lunettes ? Chouf la chambre 2.. »

Je traverse le couloir, on dirait une décharge publique, des odeurs nauséabondes et des saletés partout, deux infirmiers qui se prenaient la tête juste à coté d’une pancarte sur laquelle est écrit : « Silence les bébés dorment »

quality2J’atteins la chambre à la fin du couloir, on entend les travaux d’en bas, on coupe du fer près des chambres, on tape du marteau et on crie car avec le bruit de la meule on n’arrive pas a communiquer, mon cousin m’a dit : «Même un dinosaure n’aurais pas pu dormir avec un tel boucan».

Calamiteux, désolant, décevant et irresponsable

Texte écrit par: Stupeur

Posté par ConsoTn à 17:56 - - Commentaires [95] - Permalien [#]


Commentaires sur Clinique El Amen, Mutuelle Ville

« Premier   1  2 
Nouveau commentaire